Une économie de carburant stellaire, un groupe motopropulseur souple et une conduite confortable sont autant de caractéristiques auxquelles vous vous attendez lorsque vous conduisez une Toyota Prius. Après tout, il est conçu pour faire une chose : obtenir le meilleur kilométrage possible. Mais même si elle est confortable pour une voiture compacte, elle ne crie pas vraiment au luxe. Cependant, la Toyota Venza 2021 vise à combler ce vide en offrant une expérience intérieure plus luxueuse ainsi qu’une position de conduite plus élevée. Ceci étant dit, elle se conduit comme une Prius en talons hauts.

    La Toyota Venza 2021 offre une expérience de conduite en douceur

    Après avoir conduit le Toyota Venza 2021 depuis quelques jours, j’en suis venu à profiter de toutes les commodités que la version haut de gamme Limited a à offrir. Cela comprend le système audio JBL haut de gamme (qui est un incontournable dans tout produit Toyota), le grand écran d’infodivertissement de 12,3 pouces et les sièges souples garnis de SoftTex. Dans l’ensemble, l’intérieur de la Venza est un endroit idéal pour passer du temps, surtout si vous passez principalement votre temps assis dans la circulation ou sur de longues distances.

    Ce qui est encore meilleur que l’expérience intérieure, c’est le groupe motopropulseur hybride qui se trouve sous le capot. Le Venza 2021 est propulsé par un moteur quatre cylindres de 2,5 litres relié à trois moteurs électriques – un à l’arrière, deux à l’avant – pour produire un total de 219 ch. Au total, la configuration du moteur alimente les quatre roues et peut atteindre une consommation estimée par l’EPA de 40 mpg en ville et de 37 mpg sur l’autoroute. Mieux encore, il est aussi fluide que possible et son fonctionnement est très silencieux.

    La Toyota Venza 2021 exposée
    Toyota Venza 2021

    Vous apprécierez la hauteur de caisse élevée

    Ce que je retiens principalement de la Toyota Venza jusqu’à présent, c’est qu’elle réussit bien à diviser la différence entre une voiture ordinaire et un SUV plus grand. Dans un sens, elle tire le meilleur parti de tous les mondes possibles en combinant l’efficacité énergétique de la Prius avec la plus grande stature du Highlander pour offrir une expérience de conduite impressionnante. Si vous avez toujours voulu une voiture plus grande mais que vous ne vouliez pas avoir à vous garer dans un petit garage ou à vous hisser pour y monter, alors la Venza offre un excellent compromis.

    Toyota Venza 2021 |  Toyota
    Toyota Venza 2021 | Toyota

    En conduisant la Venza, j’ai remarqué à quel point la conduite générale est composée, mais je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer qu’elle ressemble à une Prius surdimensionnée. Ce n’est en aucun cas une mauvaise chose, puisque la Venza a toujours été censée être un multisegment, mais sachez simplement qu’il faut s’attendre à la même sensation de direction engourdie que celle que vous obtiendriez dans une Prius, ainsi qu’à une conduite ultra douce dans les rues et une quantité décente de roulis du corps lors des virages. Encore une fois, c’est comme une Prius avec des talons hauts ; il marche plus sur la pointe des pieds qu’il ne sprinte.

    Intérieur de la Toyota Venza 2021
    Intérieur du Toyota Venza 2021 | Toyota

    Ce n’est pas sportif, mais ce n’est pas censé l’être

    Si vous êtes à la recherche d’un multisegment, la Toyota Venza fonctionnera bien si vous appréciez une conduite confortable plutôt qu’une conduite plus sportive. Si vous recherchez quelque chose de plus robuste, je vous suggère d’opter pour une Subaru Forester ou même un Ford Escape. La Toyota Venza est destinée à ceux qui préfèrent conduire en pilote automatique tout en obtenant le meilleur kilométrage possible, tout comme on peut s’y attendre d’une Prius.

    Veuillez noter cet article

    0 / 7

    Your page rank:

    Laisser Une Réponse